Comment j’ai ressucité mes cheveux ?

Comment j’ai ressucité mes cheveux ?

13/01/2016 Astuces naturelles et rituels beauté

Bonjour, bonjour,

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler beauté.

Parce que c’est bien de faire attention à ce qu’on met dans son assiette mais c’est encore mieux de soigner son corps avec attention.

En fait, chaque fois que j’achètais un produit cosmétique, je le faisais la mort dans l’âme, préférant faire l’autruche sur la composition de ces produits.

Je ne vais pas faire ici ma « réac », même si je le deviens de plus en plus mais le « tout bio » ne m’intéresse pas dans la mesure où c’est devenu un bizness, ce qui m’intéresse, c’est de minimiser les effets des substances chimiques dont nous gave l’industrie sur mon organisme.

Cet article n’est pas un cours mais un partage d’éxpérience car chaque personne est unique et que ce qui a marché pour moi, ne sera peut être pas adapté pour vous 😉 

Je vous expliquerai donc pourquoi et comment je suis passée au naturel pour mes cheveux (un autre article sera consacré à ma peau) ainsi que les résultats obtenus pour l’instant.


Comment j’ai ressucité mes cheveux ?


Tout d’abord, il faut que je vous explique : j’ai les cheveux fins et mixtes (racines qui ont tendance à graisser et longueurs sèches), qui sont passés, en une décennie, de belle masse bouclée à une tignasse sans vie, mi ondulée – mi raide et sans épaisseur.


 

Vous vous demandez sûrement comment mes cheveux ont pu en arriver là  ?


Simplement en leur administrant un cocktail fatal pendant si longtemps : 3 grossesses, 15 ans de colorations chimiques, des lissages réguliers à chaleur intense et l’asphyxie de mes cheveux aux sulfates, silicones et autres substances chimiques qui vous donnent l’impression d’embellir vos cheveux  mais qui les tuent à petit feu.

Alors j’ai fait énormément de recherches pour finalement adopter un rituel 100% naturel pour mes cheveux à partir du 21 août 2015 (date de mon 1er henné).

Pour être tout à fait claire, ce nouveau rituel consiste à bannir les substances chimiques de mon rituel beauté, or certains produits bio peuvent malgré tout en contenir. Il s’agit donc d’être attentif aux composants des produits. Je qualifie donc les produits que j’utilise de « clean ».

D’autre part, je ne suis qu’au début de ma « reconversion », j’avance donc progressivement, l’objectif étant pour moi, de passer ensuite aux poudres lavantes.

Dans mon rituel naturel pour cheveux, je distingue :

– la coloration de mes cheveux : coloration végétale à base de henné naturel

– le lavage et l’entretien quotidien de mes cheveux

Je ne vais pas vous faire languir plus longtemps, il faut que je vous montre le résultat de cet entretien au bout de 4 mois : c’est juste impressionnant !


Evolution 4 mois après

Evolution 4 mois après


Outre la couleur, ce montage montre l’évolution de la texture de mes cheveux 🙂


Quels soins ai-je donc apporté à mes cheveux ?


Tout d’abord, je les colore désormais au henné, plante colorante et lavante, c’est un excellent soin qui gaine le cheveu et le rend donc plus fort et plus brillant. Il existe :

– le henné neutre qui ne teint pas (attention toutefois aux chevelures claires auxquelles il peut apporter de léger reflets roux)

– le henné naturel qui donne une teinte dans les tons roux. Ces teintes varient en fonction de l’origine du henné, de sa préparation ainsi que des additifs qu’on lui apporte (acidité, agents hydratants et/ou nourissants, autres plantes tinctoriales…)

Pour ma part, étant brune, je ne risque pas grand chose niveau couleur, je m’amuse donc à chaque nouvelle pose de henné, à faire de nouveaux mélanges pour tester l’effet sur mes cheveux.

Le henné que j’utilise désormais est naturel, celui de Gabes plus précisément mais en général j’y ajoute d’autres choses : poudre d’indigo pour obtenir un brun foncé (presque noir), poudre de katam pour obtenir un brun marron, décoction de brou de noix pour obtenir un marron chaud, décoction de grenadier pour obtenir un marron, yahourt pour hydrater, huile de ricin ou de jojoba pour nourrir… Dans tous les cas, les reflets roux sont présents.

Pour être honnête, les colorations végétales demandent plus de logistique qu’une coloration classique ! Si l’aventure vous tente, sachez que pour une coloration, vous vous retrouverez avec une boue sur la tête pendant au moins 2h et que son rinçage demande une certaine gymnastique pour ne pas boucher les canalisations. Personnellement j’y ai pris goût 😉

Il faut également savoir qu’avant de vous lancer dans cette aventure, il faut bien réfléchir : le passage au naturel se prépare si vous avez encore du chimique sur les cheveux  et on dit souvent que l’effet du henné est irréversible (le henné imprègne le cheveu et ne s’estompe pas, il a même tendance à foncer le cheveu à force de superposition).

Et quand on a rincé son henné, surtout on ne lave pas au shampoing car celui ci continu à s’oxyder pendant quelques jours (de plus il est lavant) pour atteindre sa couleur définitive. Par contre, l’après shampoing convient tout à fait.

Si vous voulez tout savoir concernant les photos ci-dessus, voici le détail de mes soins :

– La 1ère photo a été prise avant mon 1er henné : mes cheveux avaient un reste de coloration chimique que j’avais fais dégorger avec quelques masques au lait de coco. Ainsi, ils étaient prêts pour le henné. On voit leur texture fatiguées ainsi que leur manque de densité.

– La 2ème photo est le résultat d’une première coloration végétale : un mélange de poudre colorantes pour un résultat brun cuivré.

– La 3ème photo montre le résultat du mélange de henné avec la poudre d’ingo (dosage 75/25).

– Sur la 4ème photo, j’ai tenté de faire une coloration en 2 temps pour estomper l’effet bicolore de mes cheveux (et résultat des couleurs chimiques) : un 1er henné de Gabes aditionné de poudre de katam (dosage 50/50) puis un 2ème henné de Gabes simple le lendemain.

– Ma dernière coloration soin est un henné Nupur (mélange de henné avec 9 plantes soins) mouillé à la décoction d’écorce de grenadier.


Comment entretenir mes cheveux au quotidien ?


Voilà, une fois mes cheveux teints et soignés par la même occasion, il serait dommage de continuer à les entretenir avec des produits « cracra » et des habitudes néfastes !


Mes boucles se reforment

Mes boucles se reforment


J’ai donc jeté mon sèche cheveux ainsi que mon lisseur : terminé le séchage et lissage à haute température. Désormais, j’assume mon look capillaire quitte à ce qu’il soit un peu brouillon au démarrage 🙂

Puisque j’ai passé de longues heures à me renseigner sur ce sujet, je sais que mes cheveux étaient mal nourris et déshydratés. J’ai également appris que la nutrition et  l’hydratation sont 2 choses bien différentes et qu’il faut tester beaucoup de choses pour trouver la formule qui nous convient !

Mon rituel d’entretien consiste donc à :

– Nourrir et hydrater mes cheveux avant chaque shampoing

– Les laver au shampoing doux  + après shampoing + dernière eau de rinçage au vinaigre de cidre

– Les hydrater 2 fois par jours et sceller cette hydratation pour la garder le plus longtemps possible (et le propre des cheveux secs c’est qu’ils ne gardent pas l’hydratation).

Avant chaque shampoing, je fais un masque nourrissant / hydratant ou un bain d’huiles.  Après avoir testé les masques nourissants au yahourt, jaune d’oeuf, miel et huiles nourissantes, j’ai constaté que mon cuir chevelu supportait mal l’asphyxie (tambouille sur la tête + célophane pour emballer le tout). Je suis donc passée récemment aux bains d’huiles (ricin, coco, jojoba, avocat). Encore une fois, un travail de recherche est nécessaire pour connaître les propriétés des huiles végétales ainsi que des ingrédients nourissants,sans compter les huiles essentielles (que j’utilise depuis presque 7 ans maintenant).

Pour le shampoing, j’utilise la marque Propolia au miel et Bambou et l’après shampoing d’Urkretam à l’aloe vera, mais là aussi, il faut tester différentes combinaisons !

Pour l’entretien quotidien, j’ai investi dans une brosse en poil de sanglier, un peigne en bois, une taie d’oreiller en satin pour minimiser les frottements la nuit. Et voici donc mon rituel :

– Le matin : je coiffe mes cheveux au peigne puis je les hydrate avec une noisette de gel d’aloe vera (hydratant par excellence). Je passe une brume hydratante de ma confection sur ma chevelure pour redonner de la forme à mes boucles et ondulations puis je scelle l’hydratation avec quelques gouttes d’huile de jojoba (qui est une huile sèche et ne laisse ainsi pas d’effet gras sur les cheveux).

– Le soir : je brosse vigoureusement mes cheveux et termine de les coiffer au peigne. Je les hydrate à l’aloe vera puis les tresse pour les protéger des frottements la nuit qui les abîment. J’applique ensuite de l’huile de coco sur mes pointes.

Je n’ai jamais été fan des rituels qui durent 1h dans la salle de bain mais je vous assure que ce n’est pas si long que ça en a l’air 😉

Donc pour résumer, quand on passe au naturel, les principes à respecter sont :

– d’écouter ses cheveux : quand les miens commencent à montrer des signes de fatigue, hop, un petit henné et c’est reparti 😉

– de ne pas attendre un résultat extact sur la couleur, du moins au début

– d’être patiente, très patiente 😉

Et pour la petite info, j’achète mes huiles, poudres, huiles essentielles et autres produits sur le site Henné et Soins d’Ailleurs ainsi que sur AromaZone. Mais je vous conseille de toujours vous renseigner sur la composition des produits et de ne pas vous fier à une marque en particulier (les marques complètement clean sont rares, je vous en parlerai plus tard).

Et vous, avez vous un rituel beauté pour vos cheveux et lequel est-il ? Avez vous d’autres conseils à partager ?

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !